Le "fantôme libéral" Macron

Le philosophe Alain Badiou, plus discret dans cette campagne que dans les deux précédentes, analyse pour Les Inrocks le fantôme libéral Macron, le pétainisme rénové du FN et il déplore que Mélenchon soit inféodé aux péripéties électorales.

Contre toute forme de suffrage

Résolument opposé au vote représentatif dans la forme que la Cinquième République a fabriquée, il salue l'indice d'une levée populaire contre Macron dans le projet de la France Insoumise.

Fidèle à sa lecture politique et philosophique platonicienne du monde, il déclare qu'il manque à la gauche de l'ex-gauche l'idée communiste.

Il conclut que nous n'en sommes qu'au début de la reformulation de l'action politique émancipatrice. Nous serions plus proches de 1840 que de 1917. 

Pourquoi pas 1840 ? Il n'y a jamais eu sur la planète autant d'hommes et de femmes salariés en masse et dans les conditions les plus restrictives. 

Quant aux dirigeants et oligarques, jamais ils n'ont tant possédé.

Pour l'émancipation, tout de suite

Nous sommes bien d'accord avec cette idée de l'émancipation, et nous prenons l'initiative de nous y mettre ici, et tout de suite.

Norbert Tangy