Les Insoumis travaillent ensemble depuis plus d'un an.

La réunion publique de Saint Saëns intervient dans cette continuité.

Donc on y fait le point : les nouveaux venus se mettent au travail, les informations sont produites, les gens s'organisent. Et qiuand ils repartent, ils savent ce qui est derrière eux, ils savent aussi ce qui est devant eux.

Dès lors, pour Saint Saëns, l'apprentisage du travail en démocratie prend place, se déploie vers plus de monde.

Car chaque personne a autant d'importance que toutes les autres : artistes, commerçants, étudiante, chômeur, retraités, professeurs, cadre technique, ingénieur et député.

Anne Lecoq-Cherblanc explique la conception du rôle de députée qu'elle exercera. Elle rappelle qu'elle adhère à la charte des députés de la France Insoumise et à la charte Anticor associée.

Finie la représentativité propre à la cinquième république et à la monarchie présidentielle : c'est le peuple qui demande la parole.

Dès lors les actions de campagne ont un seul but : développer, maintenant, avec les électeurs, le sens politique de l'Avenir en Commun. Les caravanes des Insoumis, la distribution des tracts sur les marchés et dans le voisinnage, le travail avec la presse sont autant d'événements qui expérimentent le choix.

Croisement du programme de la France Insoumise, des priorités du territoire – la santé, l'environnement, le partage des richesses -, de la parole des électeurs, et de l'attitude d'Anne Lecoq-Cherblanc, de son suppléant Norbert Tangy, et de la coordination des Insoumis entre Caux et Bray.

Dans la dixième circonscription de la Seine Maritime, le travail en démocratie est en place.

Dans la salle du Vivier à Saint Saëns, le 26 mai, personne n'en doute.