Samedi 20 mai, jour de marché à Montville.

La coordination des groupes d'appui de la dixième circonscription de la Seine Maritime discute des opérations de campagne jusqu'au premier tour du scrutin.

La proposition de circuler dans 14 villes importantes les 3 et 4 juin est adoptée. Les rencontres avec les électeurs se produiront à proximité des lieux d'habitation des personnes qui ne fréquentent pas les marchés. Car les marchés sont trop onéreux pour leur bourse. Les quartiers d'immeubles, les lotissements locatifs, les maisons de retraite, sont donc identifiés sur la carte des Insoumis. 

Deux caravanes proposeront des échanges sur les sujets prioritaires pour la dixième circonscription de la Seine Maritime : protéger et partager, mettre en mouvement une économie sociale, pratiquer la démocratie et l'égalité.

La première caravane partira d'Yvetot -quartier Rėtimare, pour rejoindre Cany-Barville en traversant Sainte Marie des Champs, Yerville, Tôtes, Val de Saânne et Doudeville. La seconde partira de Montville pour rejoindre Saint Valery-en-Caux en traversant Saint Saëns, Fontaine-le-Bourg, Bacqueville et Luneray.

Mais rien n'est possible en France dès lors que les droits sont limités par les institutions financières qui arbitrent la valeur de la monnaie au-dessus des besoins de la nation. La Banque Centrale Européenne, le Fond Monétaire International, et l'Organisation Mondiale du Commerce tiennent des discours en faveur de la croissance mais encadrent le crédit et le budget vers une austérité inacceptable.

Aussi les Insoumis entre Caux et Bray se préparent à examiner les projets des lois Économiques et Sociales de notre pays selon ce filtre politique.

Après la campagne des législatives, pas d'interruption de la démocratie.