Rémi Fraisse, militant pacifique et écologique, a trouvé la mort dimanche 26 octobre 2014 un peu avant deux heures du matin. Alors qu'il se trouvait parmi des militants eux aussi pacifiques, il a reçu une grenade offensive tirée par un gendarme, et il a succombé à l'explosion de cet engin mortel qui s'est logé contre son dos. Rémi est la malheureuse victime du combat contre le barrage de Sivens.

Tant de documents, enquêtes, témoignages et reportages ont été établis sur ce drame, que ce n'est pas le lieu d'y revenir ici.

Dans le cours de cette campagne électorale des législatives des 11 et 18 juin, la déclaration de Jean Luc Mélenchon le 24 octobre à Montreuil, et la réplique de l'ex-Ministre Cazeneuve, sollicitent une analyse politique sur le vif.

La France Insoumise aborde la question de l'ordre républicain dans son travail de campagne. Aussi le programme l'Avenir en Commun comporte un ensemble de propositions destinées à inverser « la tendance inefficace et liberticide de l'affolement sécuritaire » que connaît notre pays.

Mais dans le fond, Jean Luc Mélenchon avait bien posé la question politique sur le plateau de France 2 le 23 février dernier, dans son échange avec un officier de gendarmerie à propos de Théo.

« La police nationale ne s'appartient pas, elle appartient à la Nation, son rôle est de servir et d'obéir, dans le cadre de la déontologie de la République Française ».

C'est pourquoi il est temps de revenir sur l'histoire de notre police et de notre armée. Elle explique ce qui se passe aujourd'hui et qui fait de nos forces républicaines les plus inefficaces et les moins aimées et respectées parmi nos voisins européens. 

Pour Michel Foucault, le pouvoir politique réinscrit dans la société civile les rapports de force qui se sont institués, à un moment donné, pendant la guerre. 

Une sorte de guerre silencieuse s'installe alors, dans la paix, elle s'insinue dans les institutions, dans le langage, dans les inégalités économiques et jusque dans les esprits et les corps.

Mathieu Rigouste fait ce travail d'examen de l'histoire, à travers des centaines de rapports, travaux effectués depuis la fin de la guerre coloniale et jusqu'à aujourd'hui. Des écrits des dirigeants politiques et militaires et des experts. Des comparaisons internationales. Des témoignages. Et dans son livre L'Ennemi Intérieur publié en 2009 à La Découverte et republié en 2011, Mathieu Rigouste vérifie l'analyse de Foucault : l'ordre sécuritaire de la France contemporaine est hérité en droite ligne de la guerre coloniale contre l'Algérie. En dépit de la volonté politique adoptée en 1960 de ne plus recourir à la Doctrine de la Guerre Révolutionnaire mise au point à Alger et à Sétif, c'est bien de cela qu'il s'agit encore aujourd'hui.

Alors, il faudra exercer tous ensemble une grande vigilance citoyenne dans les années qui viennent car c'est cette police, c'est cette armée à laquelle nous ferons face dans le débat politique normal et salutaire auquel nous sommes préparés.

Le combat pacifique de Rémi Fraisse, de sa famille, de ses amis, et bien il se poursuit.

Norbert Tangy