Un contre-pouvoir fort

Un contre-pouvoir fort

Anne Lecoq-Cherblanc entend être une députée de la nouvelle République. Avant l'heure.

Alors que les premiers pas de LREM indiquent une parfaite continuité avec la République des affaires, la candidate de la dixième circonscription de la Seine Maritime compte laisser les électeurs "prendre la parole".

Le "jeunisme" est un slogan publicitaire.

Vieilles outres pour de mauvais vins.

Notre territoire présente ses caractéristiques propres, mais ses difficultés sont les mêmes que celles de tous les territoires ruraux et péri-urbains : urgence écologique et urgence sociale !

Monsieur Macron tourne le dos à ces réalités.

Ses candidats fonctionnement à l'ancienne : MacDo management, débats préfabriqués, clientèlisme discret.

Les 11 et 18 juin, il faut élire un maximum de députés qui s'engagent sur un programme détaillé et concret. Et sur une autre manière de faire de la politique.

Anne, une députée engagée par la charte ANTICOR et la charte de la France Insoumise.

La France Insoumise dans la dixième : campagne vers une rupture en douceur

La France Insoumise dans la dixième : campagne vers une rupture en douceur

Au terme d'une conférence de presse en présence de Daniel Grappey, Claude Cherblanc, de la candidate Anne Lecoq-Cherblanc et de son suppléant Norbert Tangy, le journaliste reporter pour le Courier Cauchois, Monsieur Blaise Diagne, expose le sens politique de cette campagne et sa traduction concrète dans la dixième circonscription.

"Vers une rupture en douceur" résume l'intention et la méthode de la France Insoumise.

Les 540000 Insoumis soutiennent une transformation des règles du jeu qui sera respectueuse des personnes et de la démocratie : la sixième République qu'ils bâtissent tourne la page de la monarchie présidentielle mise en place en 1958 dans les circonstances exceptionnelles d'une guerre coloniale dramatique qui est heureusement achevée aujourd'hui.

Norbert Tangy